La légende des colosses et du “chant de Memnon”

Colosse de Memnon

 

      Les deux statues colossales se dressaient sur le parvis du temple des millions d’années d’Amenhotep III, elles sont quasiment tout ce qu’il reste de ce temple dont on pense qu’il était grandiose.

      Strabon, historien et géographe grec du ier siècle rapportera qu’une grande partie du temple s’écroula et le colosse droit se fissura de l’épaule au bassin, lors du tremblement de terre de l’an 27 avant Jésus-Christ. Dès lors, la pierre se mit à vibrer lors des brusques changements de température et d’humidité qui suivaient le lever du jour.

 

 

      Le colosse devint un centre d’attraction touristique dès l’Antiquité et de nombreux visiteurs gravèrent des inscriptions sur ses flancs, tel le poète Asklepiodotos : « Apprends, ô Thétis, toi qui résides dans la mer, que Memnon respire encore et que, réchauffé par le flambeau maternel, il élève une voix sonore au pied des montagnes libyques de l’Égypte, là où le Nil, dans son cours, divise Thèbes aux belles portes, tandis que ton Achille, jadis insatiable de combats, reste à présent muet dans les champs des Troyens, comme en Thessalie. ».

      On assimila ce bruit aux lamentations de Memnon, le héros de la Guerre de Troie tué par Achille, saluant sa mère Éos, l’Aurore, au lever du soleil. Le colosse de Memnon devint un lieu de pèlerinage : on venait écouter au petit matin, arrivant tôt pour être sûr de ne pas manquer l’instant très court où la plainte du héros se faisait entendre. Mais l’empereur romain Septime Sévère voulut rendre au colosse sa splendeur passée : en 199 de notre ère, il décida de restaurer les parties endommagées en reconstituant le torse et la tête à l’aide de quelques blocs de grès.

La plainte ne se fit plus jamais entendre, mais le colosse conserva son nom qui fut étendu aux deux colosses.

 

Les colosses de Memnon entourés de cultures

 

Author: Patte2chat

Laisser un commentaire