Orphée et sa Lyre

Présentation d’Orphée

      Orphée est un héros majeur de la mythologie grecque. Il prend notamment part à l’expédition des Argonautes. Il est également le fruit de l’union du roi de Thrace, Oeagre et de la muse du chant héroïque et de la poésie épique, Calliope. Voyons comment sa lyre caractérise aussi le héros.

Les 9 Muses de la mythologie grecque – AdobeStock

Eh oui! Ce n’est pas un hasard si Orphée est lui-même devenu un poète et un musicien prodigieux! Ainsi, il utilise ou plutôt joue de la lyre à la perfection. Mais, passons dors et déjà le rapport entre le mouvement religieux nommé «orphisme» avec notre protagoniste. Nous préférons vous parler aujourd’hui de cette fameuse lyre…

Orphée et sa lyre merveilleuse

      Orphée et sa lyre sont deux éléments indissociables. Cet instrument de musique si cher à ses yeux est un don du dieu Apollon. De plus, Orphée ajoute à sa lyre deux cordes supplémentaires. Ce qui porte le nombre de cordes de la lyre traditionnelle (sept, précisément) à neuf. Cela ne vous rappelle rien? Les Muses, elles aussi, sont neuf. Orphée rendait un hommage à sa mère.

Toutefois, ce sont bien les animaux sauvages et les êtres inanimés (les pierres, par exemple) qu’Orphée réussit à charmer. Les notes déclamées par le poète ensorcellent véritablement le monde alentour. En effet, le pouvoir de la lyre d’Orphée consiste avant tout à émerveiller.

Photo ci-contre: Orphée charmant les bêtes sauvages avec sa lyre, sarcophage du IIIe siècle av. J.-C., musée archéologique de Thessalonique, Wikimédia

***

Orphée et sa Lyre, suite

Orphée aux Enfers

      Il faut dire que même Hadès, le ténébreux se laisse fléchir au son mélodieux de cet instrument de musique fabuleux. Néanmoins, selon la légende, Orphée reste inconsolable. Car, il n’a pas réussi à ramener Eurydice, son épouse, du royaume des Enfers. Le musicien, lors de la catabase, trouve-lui aussi le trépas.

Orphée et Euridice marchant dans l’enfer d’Hadès – AdobeStock

Sur le chemin, l’époux malheureux se retourne afin de vérifier que sa bien-aimée est toujours là. Et en accomplissant cet acte, Orphée enfreint la condition imposée par le roi du monde souterrain. Il est, par la suite, massacré par les Ménades de Dionysos, par pure jalousie. Les neuf muses sont très attristées par la mort du poète. Orphée et sa lyre, son instrument de prédilection, rejoignent les étoiles. Zeus, roi de l’Olympe, place la musique du fils de Calliope dans le ciel. De ce fait, la lyre d’Orphée devient une constellation.

Constellation Lyra (Lyre) dans l’hémisphère céleste nord – AdobeStock

Orphée et sa Lyre, suite

La lyre comme allégorie de la poésie

Mosaïque d’Orphée de la fin du IIe siècle ap. J.-C. – Musée de Saint Romain en Gal – Image d’Aquilatin sur Pixabay

      Orphée et sa lyre sont le symbole du lyrisme. C’est grâce à cet instrument de musique que ce dernier traverse le fleuve des Enfers. Nous rappelons ici qu’Orphée charme tant bien les Hommes, les bêtes, que les esprits. La lyre, dans la mythologie grecque, représente le poète. D’ailleurs, la lyre d’Orphée, est quant à elle, déposée au temple d’Apollon. Infine et pour conclure, nous lisons de ce pas un court extrait des vers d’Ovide (Métamorphoses):

«Dieux du noir et profond Empire,

Où l’inflexible mort tour à tour nous attire,

Daignez prêter l’oreille à nos tristes accents (…)»

La Muse en chocolat

Crédit photo: https://commons.wikimedia.org/wiki/File:THAM-Calydon_sarcophagus_Orpheus.jpg


À voir aussi: Catégorie Grèce antique

Découvrez également notre site HCA:

Les Neuf Muses de la Mythologie Grecque.


Author: Patte2chat